Ostéopathie pour quoi, pour qui ?

L'ostéopathie consiste, dans une compréhension globale du patient, à prévenir, diagnostiquer et traiter manuellement les dysfonctions de la mobilité des tissus du corps humain susceptibles d'en altérer l'état de santé. Son concept principal est la globalité du patient en respectant la définition de la santé donner par l'OMS à savoir "la santé est un état de complet bien-être physique, mental et sociale, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité". C'est pour cela que l'ostéopathe s'intéresse aussi bien à l'environnement du patient qu'à son organisme à proprement parler.


En partant du postulat que chaque individu est unique, car il a sa propre histoire de vie, l'ostéopathe va identifier les pertes de mobilités sur l'ensemble de votre corps. Ces dernières peuvent être très anciennes par conséquent le corps s'en est accommodé donc il n'y a pas de douleurs à cet endroit, mais par adaptation les pertes de mobilités peuvent être l'origine de vos douleurs actuelles. C'est pour cela que l'ostéopathe peut être amené à traiter une zone éloignée de la douleur initiale. La douleur est généralement le signe que le corps est arrivé au bout de sa capacité d'adaptation, c'est pourquoi il ne faut pas attendre d'avoir mal pour consulter. En effet, l'ostéopathie a un but curatif mais aussi et surtout préventif. L’ostéopathe fait prendre conscience à chacun qu’il est responsable de son capital santé qu’il peut préserver par un suivi ostéopathique régulier. 



OSTÉOPATHIE ET NOURRISSON

L'accouchement peut être le premier des traumatismes pour le bébé. Trop long ou trop court, il peut perturber le fonctionnement nomades des structures crâniennes et en perturber le développement. Difficile, il nécessite parfois l'emploi de spatules, ventouses ou forceps, qui vont influer sur la mobilité des jonctions des os du crâne. Il peut en résulter une ou plusieurs dysfonctions ostéopathiques pouvant générer des troubles fonctionnels immédiats ou ultérieurs. Souvent, les nouveaux nés naissent avec la tête un peu déformée, le crâne en obus, un oeil plus fermé que l'autre, une oreille plus en avant que l'autre, le nez un peu écrasé... Les parents s'entendent dire que cela se remettra tout seul. Pourtant il en résulte souvent une ou plusieurs dysfunctions ostéopathiques pouvant générer des troubles fonctionnels.

Ainsi il est intéressant de venir consulter un ostéopathe lorsque l'accouchement s'est effectué sous péridurale, en cas de grossesse gémellaire, si la présentation s'est faite par le siège, par la face ou le front, après une forte traction sur la tête, quand le cordon s'est enroulé autour du cou, dans les cas de prématurité, si l'expulsion a nécessité une forte pression sur l'abdomen maternel, en cas de césarienne, en cas de souffrance foetale, de réanimation même légère du bébé.

Après l'accouchement il est important d'apprendre à observer son bébé et de consulter quand il se cambre en arrière lorsqu'on le prend dans les bras ou pendant la tétée, le bébé est crispé, il sursaute au moindre bruit et montre de petits tremblements, il est atone et a du mal à tenir sa tête, il pleurs tout le temps, il dort très peu, il régurgite, il ne digère pas et il est agitée après la tétée, il a du mal ou met un temps infini à téter, il use ses cheveux derrière la tête de façon asymétrique, il a une mauvaise position et/ou asymétrie des membres inférieurs, il met toujours un bras en arrière, il tourne et dort toujours la tête du même côté, il a des troubles ORL à répétitions.


OSTÉOPATHIE ET ENFANT

A l'âge de l'apprentissage de la marche, des chutes même anodines, peuvent provoquer différents troubles tels que : des affections ORL, un sommeil perturbé, de l'excitation de la colère ou de l'énervement, une digestion perturbée, une constipation, une déviation de la colonne vertébrale. L'ostéopathie est une thérapie de choix pour corriger les séquelles des traumatismes. 

L'enfant souvent décelé à l'école comme "ne tenant pas en place, rêveur, manquant de concentration, dyslexique..." trouvera une aide certaine dans le traitement ostéopathique. Ce suivi lui permettra de se détendre, de mieux se concentrer et d'être ainsi plus attentif. Les enfants sont particulièrement réceptifs et sensibles au confort apporté par le traitement. Les difficultés scolaires seront d'autant plus améliorées que le traitement sera précoce. 

A l'heure actuelle, on pose de plus en plus d'appareils dentaire et de nombreux orthodontistes travaillent en collaboration avec les ostéopathes pour la réussite du traitement et pour le confort de l'enfant. L'appareil orthodontique prend appui sur les structures du crâne pour faire levier sur la mâchoire et les dents. Ces contraintes peuvent provoquer : des maux de têtes ou de dos, des vertiges, des troubles visuels, des difficultés de concentration, des modifications de l'humeur. Un suivi ostéopathique régulier au cours des soins dentaires est nécessaire pour pallier à ces maux, contrôler et guider les réactions du crâne et du corps. 


OSTÉOPATHIE ET ADULTE 

Lorsqu’arrive l’âge adulte, des traumatismes, des faux mouvements, l’anxiété, les opérations chirurgicales ou affections médicales peuvent être susceptibles de causer des déséquilibres et provoquer des douleurs que l’ostéopathie peut prendre en charge. Ainsi, une prise en charge ostéopathique peut accompagner l’adulte dans le but d’améliorer son état de santé, que ce soit pour des symptômes fonctionnels ou en complément de la médecine conventionnelle dans le cadre de pathologie avérée. 

En outre, l’ostéopathie intéresse tous les grands symptômes du corps : 

  • Le système orthopédique locomoteur : entorses, tendinites, lombalgies, dorsalgies, costalgies, cervicalgies, périarthrites de l’épaule, douleurs articulaires, scolioses, pubalgies, douleurs coccygiennes…
  • Le système neurologique : névralgies cervico-brachiales, intercostales, faciales, d’Arnold, cruralgies, sciatiques..
  • Le système cardio-vasculaire : troubles circulatoires des membres inférieurs, congestion veineuse, hémorroïdes, palpitations, oppressions…
  • Le système digestif : ballonnements, hernie hiatale, flatulences, troubles hépatobiliaire, colites, constipation, ptôse d’organes, digestion difficile, gastrites, acidité gastrique…
  • Le système ORL et pulmonaire : rhinites, sinusites, vertiges, bourdonnements céphalées, migraines, bronchites, asthme, bronchiolites…
  • Le système neuro-végétatif : états dépressifs, d’hypernervosité, anxiété, stress, troubles du sommeil, spasmophilie…
  • Les séquelles traumatiques : fractures, entorses, chutes, accidents de voiture…


OSTÉOPATHIE ET GROSSESSE 

La grossesse est un moment particulier dans la vie d’une femme. Elle induit la nécessité d’une adaptation permanente de l’ensemble de son organisme et de sa posture afin de faire face au développement de son foetus. Consulter un ostéopathe pendant une grossesse aide à aborder cette adaptation de façon plus paisible et confortable pour la patiente. Sur le premier trimestre l’ostéopathie permet d’optimiser les régulations néurovégétatives et ainsi d’agir sur les nausées, vomissements, troubles du transit, l’irritabilité qui sont des symptômes fréquents à cette période. Au deuxième trimestre, l’expansion de l’utérus refoule les viscères de l’abdomen limitant ainsi les mouvements du diaphragme qui peuvent entrainer des troubles vasculaire ou des contractions. Sur le dernier trimestre, l’action de l’ostéopathe se concentre sur l’équilibre général du corps avec le traitements des zones trop ou trop peu sollicités ce qui permet une prise en charge efficace des douleurs, du reflux gastro-oesophagien, de la fatigue souvent rencontrés à cette période. En post-partum la consultation ostéopathique est fortement conseillée dans les semaines qui suivent la naissance car elle favorise de nombreuses améliorations en faillant le confort dans l’allaitement, en traitant les douleurs persistantes (lombalgies, sciatiques…), celles plus spécifiquement liées à l’accouchement (position, effort d’expulsion, expression abdominale, épisiotomie, suites de péridurale, césarienne…), restaurer une posture de confort. 


OSTÉOPATHIE ET SPORTIF 

Par son action spécifique sur l’ensemble du corps, l’ostéopathe saura reconnaitre et traitera les véritables causes des douleurs limitant la pratique de l’activité sportive. Par son efficacité, l’ostéopathie améliore le potentiel et la puissance musculaire, la souplesse articulaire et la capacité respiratoire. A titre préventif l’ostéopathie peut établir un « chek-up » ou préparer une épreuve. A titre curatif il est intéressant de consulter pour rééquilibrer de façon très précise les axes articulaires qui ont été perturbés par un choc, après une fracture, une entorse, une opération chirurgicale, pour effacer des traumatismes même anciens. Il est également possible de consulter un ostéopathe pour des chutes sans traumatismes osseux ni lésions visibles sur une radio, des douleurs articulaires diverses, un tennis elbow, talagies, pubalgies, essoufflement à l’effort, point de côté, sciatiques, cruralgies, cervicalgies, mauvaise récupération entre les épreuves, stress, manque de concentration, trouble du sommeil…

Mis à jour le 10 Déc. 2018